Accès SRC

Produits

Produits collectifs de retraite et d’épargne

  • RPA (régime de pension agréé)

    RPA (régime de pension agréé)

    Régime de pension agréé

    Un régime de pension agrée (RPA) est un régime établi par un employeur en vue de procurer un revenu de retraite à ses employés. Le régime est enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC) afin d’offrir des avantages fiscaux. Les cotisations versées à un RPA sont déductibles d’impôt sous réserve de certaines limites. Aucun impôt n’est prélevé du revenu de placement, jusqu’à ce que l’argent soit retiré du régime.

    L’employeur est tenu de cotiser au RPA, tandis que les cotisations des employés au régime peuvent être obligatoires ou non. Il existe deux types de RPA : les régimes à cotisations déterminées et les régimes à prestations déterminées.

    Régimes à cotisations déterminées
    Aux termes de ce type de régime, l’employé, l’employeur ou les deux parties versent au nom de l’employé des cotisations qui correspondent habituellement à un pourcentage du revenu actuel de l’employé. Le plafond de cotisation autorisé, lequel est assujetti à un maximum en dollars, est fixé à 18 pour cent du revenu annuel actuel de l’employé. Ce plafond s’applique à la fois aux cotisations versées par l’employé et à celles de l’employeur. Le revenu de retraite provenant du régime dépend de la valeur totale des cotisations accumulées et du revenu de placement obtenu jusqu’à la date de retraite de l’employé. La valeur du régime pourra varier selon le rendement du marché et les choix de placements. 

    Régimes à prestations déterminées
    Un régime à prestations déterminées garantit à l’employé un revenu précis à la retraite. Le revenu est habituellement calculé en fonction du nombre d’années de service et de la rémunération, comme l’illustre l’exemple suivant : (2 % x années de service) x revenu moyen des cinq meilleures années = rente de retraite. Ainsi, pour une employée qui a travaillé pendant 30 ans et dont le revenu moyen des cinq meilleures années correspond à 50 000 $, la rente de retraite annuelle serait de 30 000 $. (2 % x 30 ans) x 50 000 $ = 30 000 $. Cette méthode de calcul peut varier d’un régime à l’autre. Certaines variantes prévoient un rajustement du revenu jusqu’à concurrence du maximum des gains ouvrant droit à pension (MGAP) afin de tenir compte des prestations prévues au titre du RPC/RRQ à la retraite.

    Les employés peuvent être tenus de verser un pourcentage de leur revenu au régime à prestations déterminées établi par leur employeur. L’employeur doit verser dans le régime toute somme supplémentaire requise pour procurer les prestations garanties. La plupart des provinces ont promulgué des lois qui interdisent que les employés paient plus de la moitié de leurs propres prestations.

  • REER (régime enregistré d’épargne-retraite)

    REER (régime enregistré d’épargne-retraite)

    Régime enregistré d’épargne-retraite

    Un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est un régime d’épargne qui est enregistré auprès du gouvernement fédéral afin de pouvoir bénéficier des avantages fiscaux décrits ci-dessous :

    Croissance à l’abri de l’impôt
    Les revenus réalisés sur l’actif investi dans un REER, plutôt que d’être imposés au moment où ils sont gagnés, bénéficient d’une imposition différée. Cela signifie que les investisseurs n’ont pas à verser d’impôt sur ces revenus jusqu’à ce qu’ils les retirent du régime. Ainsi, les sommes qu’ils auraient autrement versées en impôt leur rapportent des revenus. Au fil des ans, cela peut représenter beaucoup d’argent!

    Déduction d’impôt
    Le montant des cotisations versées à un REER est déductible d’impôt (sous réserve du plafond établi). Pour une année donnée, l’investisseur peut donc déduire de son revenu imposable le montant des cotisations qu’il a versées, ce qui réduit l’impôt sur le revenu à payer.

    Deux éléments différencient un REER collectif d’un REER individuel :

    • Les cotisations à un REER collectif peuvent être versées par retenues salariales.
    • Les REER collectifs comportent habituellement des frais de gestion de placement moins élevés.

    Plafond de cotisation
    Le plafond de cotisation, qui est défini dans la Loi de l’impôt sur le revenu, correspond à 18 pour cent du revenu gagné de l’année précédente, moins le facteur d’équivalence de l’année précédente. Ce plafond de 18 pour cent est assujetti à un maximum en dollars.

    Lorsque les cotisations versées au REER sont inférieures au plafond établi, il reste ce que l’on appelle des droits de cotisation inutilisés. Supposons par exemple qu’un investisseur puisse verser une cotisation annuelle d’un maximum de 7 000 $, mais qu’il affecte seulement 2 000 $ à son REER. Le montant de ses droits de cotisation inutilisés serait alors égal à 5 000 $ et pourrait être reporté pendant une période illimitée. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le plafond de cotisation aux REER, visitez le http://www.cra-arc.gc.ca/esrvc-srvce/tx/ndvdls/myccnt/menu-fra.html

  • RPDB (régime de participation différée aux bénéfices)

    RPDB (régime de participation différée aux bénéfices)

    Régime de participation différée aux bénéfices

    Les employeurs établissent ce genre de régime afin de partager les bénéfices de l’entreprise avec leurs employés. Les cotisations qui y sont versées dépendent des bénéfices réalisés par l’entreprise. Les employés n’ont pas le droit de verser de cotisations. Le régime est enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et les cotisations versées sont déductibles des résultats de l’employeur dans les limites permises par la Loi de l’impôt sur le revenu. Le plafond de cotisation est égal à la moitié du plafond établi à l’égard des cotisations déterminées, sous réserve du maximum fixé en dollars. Le revenu de placement n’est pas imposé tant qu’il n’est pas retiré du régime. Les RPDB viennent souvent remplacer, ou compléter, un REER collectif.

  • CELI (compte d’épargne libre d’impôt)

    CELI (compte d’épargne libre d’impôt)

    Compte d’épargne libre d’impôt

    Le CELI est un régime d’épargne‑placement souple qui permet aux investisseurs de gagner un revenu de placement non imposable et d’effectuer des retraits en franchise d’impôt.

    Les revenus générés par un CELI et les retraits qui y sont effectués n’ont aucune incidence sur l’admissibilité aux prestations et aux crédits fédéraux fondés sur le revenu comme la pension de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti ou la prestation fiscale canadienne pour enfants. Les cotisations ne sont pas déductibles du revenu imposable puisque les particuliers investissent une part de leur revenu après impôt et que le revenu de placement gagné dans le compte ainsi que les pertes ou les gains en capital ne sont pas considérés comme une perte ou un revenu imposable.

    L’épargne peut être utilisée pour compléter le revenu de retraite, pour souscrire un régime d’assurance‑maladie ou un régime de soins de longue durée ou pour planifier en prévision d’événements importants comme une mise de fonds pour l’achat d’une maison ou de la formation continue.

    Le CELI permet aux personnes âgées de bénéficier d’un instrument d’épargne en franchise d’impôt pour satisfaire leurs besoins d’épargne, même après l’âge de 71 ans.

    Pour être admissible au CELI, l’investisseur doit être âgé d’au moins 18 ans, être résident canadien et être titulaire d’un numéro d’assurance sociale valide. Les conjoints, les conjoints de fait et les enfants de 18 ans et plus peuvent établir un compte dans un CELI collectif si le répondant du régime le permet.

    À l’instar des régimes enregistrés d’épargne‑retraite (REER), un plafond de cotisation annuel s’applique. Les droits de cotisation au CELI correspondent au plafond CELI fixé pour l’année, auquel s’ajoutent les droits de cotisation inutilisés des années antérieures ainsi que tout montant retiré du CELI au cours de l’année précédente. Tous les droits de cotisation inutilisés sont reportés indéfiniment. L’Agence du revenu du Canada (ARC) effectue le suivi des droits de cotisation des participants. Ces derniers peuvent obtenir les renseignements sur leurs droits de cotisation à un CELI en ouvrant une session dans le portail Mon dossier du site Web de l’ARC (www.cra.gc.ca/mondossier).

    Il est possible d’ouvrir plusieurs CELI, mais la cotisation maximale permise s’applique au total de tous les CELI détenus.

  • RNEE (régime non enregistré d’épargne)

    RNEE (régime non enregistré d’épargne)

    Régime non enregistré d’épargne

    Un régime non enregistré d’épargne (RNEE) fournit des occasions de placements qui ne sont pas régies par la réglementation gouvernementale et qui ne sont assujetties à aucun plafond de cotisation. Dans ce type de régime, la croissance des placements est imposée annuellement. De plus, à la cessation d’emploi ou à la retraite, les participants à un RNEE bénéficient de beaucoup de souplesse, puisqu’aucune règle d’immobilisation ne s’applique.

  • RPEB (régime de participation des employés aux bénéfices)

    RPEB (régime de participation des employés aux bénéfices)

    Régime de participation des employés aux bénéfices

    Un régime de participation des employés aux bénéfices (RPEB) est une entente aux termes de laquelle des sommes sont versées par l’employeur dans des comptes individuels établis en faveur des employés participants. Ces sommes doivent être calculées en fonction des bénéfices de l’employeur, ou versées à même ses réserves.

    Les cotisations patronales sont considérées comme des dépenses déductibles d’impôt pour l’employeur, sans aucune limite. Les employés, quant à eux, doivent ajouter à leur revenu imposable toutes les cotisations qui ont été versées en leur nom au RPEB ainsi que tout revenu de placement réalisé sur ces cotisations. En bref, le traitement fiscal à l’égard des cotisations à un RPEB est le même que si l’employeur avait accordé une augmentation de salaire à l’employé.

    Les RPEB ne comportent aucune exigence en matière d’acquisition, et les dispositions à cet égard varient d’un régime à l’autre. L’acquisition peut être immédiate ou différée et ne survenir qu’à la retraite du participant au régime.

  • Régime d’achat d’actions pour les employés

    Régime d’achat d’actions pour les employés

    Régime d’achat d’actions pour les employés

    Aux termes d’un régime d’achat d’actions pour les employés, l’employeur donne habituellement la possibilité aux employés admissibles d’acheter des actions de la société à un prix déterminé. L’employeur ne paie pas les actions; ce sont les employés qui les acquièrent à même leur revenu net.

  • RRS (régime de retraite simplifié)

    RRS (régime de retraite simplifié)

    Régime de retraite simplifié

    Ce type de régime est offert par la Great‑West au Québec et au Manitoba seulement, et comporte les avantages suivants :

    • Des taux de cotisations patronales souples, y compris des cotisations ponctuelles
    • Une plus grande souplesse dans la conception des régimes et des caractéristiques, notamment en ce qui a trait aux règles relatives aux retraits et à la transférabilité
    • Contrairement à un régime de retraite traditionnel, la mise en place d’un comité de retraite n’est pas obligatoire
    • Des fonctions simplifiées en ce qui concerne l’administration du régime et les rapports à produire

    Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le www.rrq.gouv.qc.ca/fr ou le www.gov.mb.ca/government/index.fr.html.

  • RPAC (régime de pension agréé collectif)

    RPAC (régime de pension agréé collectif)

    Régime de pension agréé collectif fédéral

    Le régime de pension agréé collectif (RPAC) fédéral a été mis en œuvre par le gouvernement fédéral pour accroître l'accessibilité aux programmes d'épargne en milieu de travail dans le but d'aider les Canadiens à épargner adéquatement pour la retraite. L’objectif du RPAC est de fournir des occasions d’épargne-retraite à faible coût aux employés d’entreprises et aux travailleurs autonomes qui n’ont pas accès à des régimes.

    Les employeurs des secteurs régis par les lois fédérales (les services bancaires, le transport extraprovincial, le transport aérien, etc.) ainsi que les employeurs et les travailleurs autonomes des territoires sont admissibles à participer à un RPAC fédéral.

    Chaque province peut adopter sa propre version du modèle fédéral des RPAC pour rendre ces régimes accessibles aux employeurs non fédéraux et à leur personnel.

    Le RPAC est avantageux pour les employés :

    • Coût abordable – Les employés bénéficient de frais de gestion de placement habituellement moins élevés que ceux des placements de détail individuels, et ce, en raison du pouvoir d’achat collectif qu’offre tout régime regroupant un actif important.
    • Simplicité – L’épargne en toute simplicité :
      • Adhésion systématique – Les employés adhèrent automatiquement au régime, ils n’ont aucune demande d’adhésion à remplir. S’ils ne souhaitent pas adhérer au régime, ils disposent de 60 jours pour renoncer à y participer au régime avant que des cotisations commencent à être déduites de leur paye.
      • Retenues salariales – Un moyen facile pour les employés d’épargner avec discipline en vue de la retraite. De plus, leurs cotisations sont déductibles de leur revenu imposable, ce qui signifie qu’ils retirent les avantages fiscaux correspondants immédiatement.
      • Option de placement par défaut – Si un employé ne fait aucune sélection de fonds, ses cotisations seront investies dans le fonds harmonisé à date cible qui se rapproche le plus de l’année au cours de laquelle il aura 65 ans – une solution de placement à la fois simple et efficace qui l’aidera à réaliser ses objectifs de retraite.
    • Souplesse – Les employés peuvent :
      • Choisir leur taux de cotisation – Ils peuvent également modifier leur taux de cotisation et fixer ce taux à zéro pour cent, au besoin, si 12 mois se sont écoulés depuis le début du versement des cotisations.
      • Choisir leurs options de placement – Les options de placement clairement définies qui sont offertes aux employés répondent à leurs besoins de retraite sans être complexes inutilement.
    • Transférabilité – Les employés peuvent continuer de cotiser au régime même s’ils changent d’employeur; ils peuvent aussi transférer l’actif de leur RPAC au régime de leur nouvel employeur.

    Pour de plus amples renseignements sur le RPAC fédéral, rendez-vous au www.rpac-lagreatwest.com.

  • RVER (régime volontaire d’épargne-retraite)

    RVER (régime volontaire d’épargne-retraite)

    Régime volontaire d’épargne-retraite

    Le régime volontaire d’épargne-retraite, ou RVER, est un type de régime d’épargne-retraite collectif offert au Québec. Le RVER a pour but d’encourager un plus grand nombre d’employés à épargner pour la retraite.

    Le RVER est avantageux pour les employés :

    • Coût abordable – Ils bénéficient de frais de gestion de placement habituellement moins élevés que ceux des placements de détail individuels, et ce, en raison du pouvoir d’achat collectif qu’offre tout régime regroupant un actif important.
    • Simplicité – L’épargne en toute simplicité :
      • Adhésion systématique des employés – Si les employés comptent au moins une année de service continu, leur adhésion au régime se fait automatiquement à moins qu’ils ne choisissent de renoncer à y participer. Ils disposent de 60 jours pour renoncer à la participation avant que des cotisations commencent à être déduites de leur paye.
      • Retenues salariales – En mettant de côté un petit montant à chaque paye, les employés peuvent épargner facilement et avec discipline en vue de la retraite. De plus, leurs cotisations sont déductibles de leur revenu imposable, ce qui signifie qu’ils retirent les avantages fiscaux correspondants immédiatement.
      • Augmentation automatique des cotisations– Les employés peuvent choisir leur taux de cotisation. S’ils ne font aucun choix, un taux déterminé sera appliqué pour eux :
        • Deux pour cent du salaire brut de base du 1er juillet 2014 au 31 décembre 2017
        • Trois pour cent du salaire brut de base du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018
        • Quatre pour cent du salaire brut de base à partir du 1er janvier 2019
      • Simplicité des options de placement – Si un employé ne fait aucun choix de placements, ses cotisations seront versées dans le fonds harmonisé à date cible qui se rapproche le plus de l’année au cours de laquelle il aura 65 ans – une solution de placement à la fois simple et efficace qui l’aidera à réaliser ses objectifs de retraite.
    • Souplesse – Les employés peuvent :
      • Modifier leur taux de cotisation – Ils peuvent modifier leur taux de cotisation jusqu’à deux fois par année. Si nécessaire, ils ont la possibilité de fixer le taux à zéro, sous réserve de certaines conditions.
      • Choisir leurs options de placement – Les options de placement clairement définies qui sont offertes aux employés répondent à leurs besoins de retraite sans être complexes inutilement.
      • Renoncer à la participation au régime.
      • Retirer leurs cotisations – Les montants retirés sont toutefois assujettis à des retenues aux fins de l’impôt du Québec et de l’impôt fédéral.
    • Transférabilité – Les employés peuvent continuer de cotiser au régime même s’ils changent d’employeur; ils peuvent aussi transférer leur actif au RVER de leur nouvel employeur.

    Pour de plus amples renseignements sur le RVER, rendez-vous au www.rver-londonlife.com.

  • Régime de placements seulement

    Régime de placements seulement

    Régime de placements seulement

    Un régime de placements seulement n’est pas un type de régime traditionnel comme un REER ou un RPA. Dans l’industrie, le terme « placements seulement » sert à désigner les services administratifs et de placement qu’un fournisseur de services comme la Great‑West peut offrir dans le cadre des régimes à prestations déterminées.

    Les régimes de placements seulement offrent des solutions plus simples pour le financement des régimes à prestations déterminées, en plus de donner accès à une vaste gamme d’options de placement en gestion commune.

    Régimes de retraite à prestations determines Programme de placement seulement est une solution de placement toute simple.

Produits de revenu de retraite

  • FERR (fonds enregistré de revenu de retraite)

    FERR (fonds enregistré de revenu de retraite)

    Fonds enregistré de revenu de retraite

    Un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) sert à tirer un revenu de retraite de l’épargne accumulée dans un REER, et est conçu pour que toute épargne n’ayant pas encore été touchée à titre de revenu puisse demeurer investie. L’investisseur retire le montant de son choix du FERR, au moment qui lui convient. La seule exigence à l’égard des retraits consiste à respecter le minimum annuel prescrit. Le barème de retrait minimum a été établi de façon à ce que les retraits soient de plus en plus élevés d’année en année, et ce, jusqu’à ce que l’investisseur atteigne l’âge de 94 ans. Ce barème prévoit un niveau de protection de base contre l’inflation pendant la majorité des années de vie à la retraite. Après 94 ans, le minimum prescrit correspond à 20 pour cent de la valeur du FERR au début de l’année courante.

    Tout comme un REER, un FERR offre de la latitude à l’investisseur en ce qui concerne ses placements en lui permettant de les adapter au fur et à mesure que ses besoins évoluent. Dans un FERR, les gains réalisés sur les placements se trouvent à l’abri de l’impôt, ce qui signifie que l’impôt n’est exigible qu’au moment des retraits.

    Il n’y a pas d’âge minimum pour établir un FERR, mais la plupart des gens attendent de prendre leur retraite, car une fois leur FERR établi, ils sont tenus d’effectuer un retrait minimum chaque année. Il est permis de reconvertir son FERR en REER en tout temps avant l’âge de 71 ans pour cesser d’y puiser un revenu.

    Un investisseur peut être titulaire de plus d’un FERR, ce qui lui permet de diversifier ses placements et les institutions auprès desquelles ils sont détenus. Les investisseurs qui ont opté pour un FERR, mais qui souhaiteraient par la suite emprunter une autre avenue, peuvent affecter leur actif à la souscription de rentes.

    Le FERR s’avère une option riche en souplesse. Il procure un revenu qui augmente pour tenir compte de l’inflation, permet une croissance de l’actif à l’abri de l’impôt et donne la possibilité à l’investisseur d’adapter son portefeuille de placements.

  • FRV (fonds de revenu viager)

    FRV (fonds de revenu viager)

    Fonds de revenu viager

    Un fonds de revenu viager (FRV) donne aux investisseurs qui détiennent de l’épargne dans des régimes de pension, des REER immobilisés ou des comptes de retraite immobilisés (CRI) la possibilité de commencer à toucher un revenu.

    Les FRV sont conçus pour accorder de la souplesse à l’investisseur en ce qui concerne ses placements afin de lui conférer davantage de contrôle sur ses avoirs, tout comme dans un FERR. Par exemple, contrairement à une rente, l’investisseur a le contrôle de son portefeuille de placements aux termes d’un FRV.

    Une partie du capital du FRV doit être retirée chaque année, et la même méthode de calcul que celle utilisée au titre d’un FERR s’applique pour déterminer le retrait minimum à effectuer. Le montant du retrait annuel maximum ne peut excéder le solde du FRV au début de l’année, divisé par la valeur courante d’une rente certaine servie jusqu’à 90 ans (ou jusqu’à 85 ans en Alberta), calculée à partir d’un taux d’intérêt déterminé en vertu des lois sur les pensions.

    Actuellement, les FRV sont offerts dans la plupart des provinces canadiennes. Les règles exactes varient selon la province. À Terre-Neuve-et-Labrador, l’actif peut croître à l’abri de l’impôt dans le FRV jusqu’au 80e anniversaire de naissance du titulaire du fonds, seuil auquel le FRV arrive à échéance et doit servir à souscrire une rente. Dans toutes les autres provinces, les FRV ne sont pas assortis d’une date d’échéance et ne doivent pas obligatoirement être affectés à la souscription d’une rente.

Placements

  • Gamme de placements

    Gamme de placements

    Gamme de placements

    La Great-West offre la plus vaste gamme de fonds de placement de l’industrie, couvrant une grande variété de catégories d’actif, de secteurs et de styles de placement. Cette gamme complète vous permet d’élaborer un menu de placement bien diversifié et personnalisé pour vos régimes collectifs. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous.

  • Gestionnaires de placements

    Gestionnaires de placements

    Gestionnaires de placements

    La Great-West offre la plus vaste gamme de fonds de placement de l’industrie, lesquels sont gérés par des gestionnaires de placements réputés, notamment :

    • Placements AGF Inc.
    • Beutel, Goodman et Compagnie Ltée
    • BlackRock Investments Inc.
    • BonaVista Asset Management Ltd.
    • Brandywine Global Investment Management, LLC
    • Gestion de Placements Connor, Clark & Lunn Ltée
    • Gestion d'actifs CIBC 
    • Gestion globale d'actifs CIBC inc.
    • Canada Life Investments
    • Fonds Dynamique
    • Fidelity Investments Canada s.r.i. (y compris Fidelity Institutional Asset Management)
    • Corportation Fiera Capital
    • Foyston Gordon & Payne
    • Société de Placements Franklin Templeton (y compris Gestion de placements Franklin Bissett)
    • Greystone Managed Investments Inc.
    • GLC Groupe de gestion d'actifs Ltée
    • Conseillers immobiliers GWL inc.
    • Invesco Canada Ltée
    • Irish Life Investment Managers Ltd
    • Gestion mondiale de placements Jarislowsky Fraser
    • JPMorgan Asset Management
    • Conseillers en placements Leith Wheeler Ltée
    • Placements Mackenzie
    • Meritas Financial Inc.
    • MFS Investment Management
    • Placements Montrusco Bolton inc.
    • Phillips, Hager & North gestion de placements ltée
    • Putnam Investments
    • Russell Investments
    • Sentry Investissements
    • Setanta Asset Management Limited
    • Sprucegrove Investment Management Ltd.
    • Gestation de placements Scheer, Rowlett et Associés
    • Gestion de Placements TD Inc.
  • Fonds de répartition de l’actif

    Fonds de répartition de l’actif

    Diversification dans un seul fonds

    Fonds à risque cible
    Ces fonds sont composés de placements représentant différentes catégories d’actif et différents styles de placement afin de correspondre à un niveau de risque cible (prudent à énergique).

    Fonds à date cible
    Ces fonds sont composés de placements représentant différentes catégories d’actif et différents styles de placement afin de correspondre à une année de retraite cible.

    Fonds à date cible rajustés en fonction du risque
    Ces fonds sont composés de placements représentant différentes catégories d’actif et différents styles de placement afin de correspondre à une année de retraite cible et à un niveau de risque cible.

    En savoir plus

Le point sur les placements

RRIFs -What are registered retirement income funds?

Text subheader content

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation.